Dernières Chroniques

[Les dessous de...] Hunger Games

23 févr. 2016


Après avoir étudié les Dessous de Harry Potter (Lien Vers l'Article), aujourd’hui je vous parle des dessous d’Hunger Games. Cette fois-ci je serais accompagné de mon amie bloggeuse Plume de chat qui va vous présenter sur son blog, des anecdotes concernant les livres et les films. Voici son article

Hunger Games de Suzanne Collins est une saga que j’ai découverte alors que j’avais seulement 11 ans et j’avais dévoré le premier tome en seulement quelques jours. Lorsqu’on est enfant, on ne saisit pas toutes les nuances et les subtilités des œuvres que l’on lit. Après quelques recherches, voici Les Dessous de Hunger games.

C'est parti


L’œuvre prend racine dans la culture Antique

Au premier coup d’œil, en regardant les films, et en lisant les livres, on ne voit rien qui change de notre société actuelle au niveau des comportements des personnages et de tout ce qui est évoqué dans le livre. De plus l’histoire se situe bien après les années 2010. Comme cela, on ne pourrait se douter de rien.
Pourtant, le livre se base sur l’antiquité romaine et tout au long du livre, l’auteur y fait des références !

Le concept des jeux de la faim (the hunger games) a pris modèle sur les combats de gladiateurs chez les Romains où les hommes s’entretuaient entre eux. Les combats finissaient presque tout le temps dans des mares de sang et il s’agissait d’un des spectacles les plus appréciés des Romains. Toutes les classes sociales y prenaient part et pariaient sur les gladiateurs. Dans le livre, on retrouve la même chose,  avec l’enfant qui sera le dernier survivant et les systèmes de pari qui s’opèrent pour récolter des fonds et sauver certains joueurs.


De plus, le nom Panem, fait référence à une citation d’un poète nommé Juvénal « Panem et circensens » qui veut dire « Du pain et des jeux » Ici on retrouve donc deux occupations préférées des Romains, mais également de Panem, qui sont : les Jeux et la nourriture.
Le nom du Capitole quant à lui est le nom de la principale colline de Rome, qui est le symbole de la puissance chez les Romains.

Même certains personnages sont tirés de la Rome antique.
Effie, vient du nom Euphémie de Chalcédoine, qui était un martyr Grec. La styliste Cinna porte le nom du consul Lucius Cornelius Cinna.


Une critique de la télé réalité et de ces excès

Suzanne Collins nous apporte également son avis sur la télé réalité à travers de ce livre. En effet, toute la saga tourne autour de la pression exercée sur la population avec ces «Hunger Games » sous forme de télé réalité qui transmet la peur dans toutes les familles.
Dans notre société actuelle, la télé réalité est omniprésente à la télévision. « Les chtits à ceci-cela » « Les Marseillais à patatruc », « C’est ma vie » et j’en passe. Toute plus immiscé les unes que les autres dans notre vie privée. Grâce à Hunger Games, l’auteur nous apporte sa vision de la télé réalité, qui nous fait plus de mal que de bien. Les excès qu’elles comportent, toujours plus fou et toujours plus loin dans les limites humaines pour satisfaire le public qui devient de vraies larves devant ces vies orchestrés. L’auteur elle-même dit, en parlant des Jeux de la Faim « Si les gens arrêtaient de regarder, il n’y aurait plus de jeu »


J’espère que cette deuxième édition des Dessous de… vous a plu ! N’oubliez pas d’aller voir l’article de la bloggeuse Plume de chat qui vous réserve plein d’anecdote croustillante sur cette saga !

5 commentaires:

  1. Ravie d'avoir collaboré avec toi ! Ton article est super :)

    RépondreSupprimer
  2. C'est vraiment une superbe collaboration, bravo à vous deux les filles :D !

    RépondreSupprimer
  3. Très intéressant cet article, j'aime beaucoup cette catégorie :D

    RépondreSupprimer
  4. Article très intéressant ;)
    Pour ma part, je savais le rapprochement avec l'antiquité, merci les cours de latin ;)
    et c'est vrai qu'elle dresse une bonne critique de la télé-réalité

    RépondreSupprimer